Jeudi 4 octobre 4 04 /10 /Oct 16:44

 La semaine de la fashion week à Paris a vu un bon nombre de défilés ! Je n'ai malheureusement pas la chance de faire partie de ces happy few qui y assistent. Ceci étant, il paraît que les abords des défilés sont devenus des foires d’empoigne tant les photographes professionnels, les amis blogueurs, les médias et autres badauds en tous genres s’y donnent rendez-vous. Tant mieux pour la mode, tant pis pour les attendees !!

Donc pour moi la fashion week c’est devant mon écran, tranquillement dans mon canapé avec un thé s’il te plait ! Qui dit mieux ?

Parlons donc de la beauté de ce que j'ai pu voir hier sur la toile.

Le défilé qui m'a le plus marqué c’est celui de Yves Saint Laurent. On serait troublé à moins. 
J'ai complètement craqué pour ces silhouettes vaporeuses, ces grands chapeaux en feutre, ces mélanges de cuir, ces tailles marquées et ce noir si présent et si élégant. Du Saint-Laurent sur une musique de Daft Punk je vous laisse imaginer la suite, je vous fais pas un dessin... ça donne un moment magique !

Et ce défilé me donne l’occasion de rebondir sur un thème qui me tient plus qu’à cœur.  
N'en déplaise à certains qui, entre nous n'y connaissent rien à la mode et considèrent encore la couleur noire comme un synonyme de tristesse ou de deuil, et bien moi je vous l’avoue le noir je l’aime ! Et pour le coup j’en ai pris plein les yeux du noir, de la tête au pied !

Et le noir m’amène, en passant, au souvenir d’une petite anecdote à pas piquer des hannetons. Un jour, je me suis présentée à un entretien d’embauche sous mon meilleur jour, c’est à dire vêtue de mon plus beau tailleur pantalon noir, dans une industrie de gouttières (oui parfois je tente de nouvelles expériences ! j'ai besoin de me frotter à des univers à l'opposé du mien et forcément ça donne la plupart du temps des grands moments de solitude et d’isolement...). Et donc, au cours de cet entretien, riches en surprises le recruteur m'a posé la question essentielle et fondamentale que l’on apprend dans “le recrutement pour les nuls”, je cite :

“Et sinon vous allez vous habiller comme ça tous les jours ? parce que le noir c'est TRISTE!”... No comment ! Je suis restée sans voix.

 

Le noir c'est définitivement ma came et un incontournable de ma garde-robe. Je suis une boulimique du noir et c'est la tendance intemporelle d’Yves Saint Laurent ça tombe bien et ça m’inspire !

 

Par electrone
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 5 septembre 3 05 /09 /Sep 14:28

leonze.jpg

La rentrée c'est souvent le moment de s’occuper de ses cheveux mis à mal par le sel de mer et le soleil des vacances qui donnent à votre tignasse l’aspect d’un terrain de friche et un délavement terrible !

la longueur et le côté fadas que vous leur trouvez ont eu raison de votre patience pour vous coiffer !

Vous jetez l’éponge, enfin la brosse, le peigne, le fer à friser et tout ce qui s’en suit.

Reste la solution de bricolage maison ou celle de rester les cheveux attachés ! Facile celle là mais même en queue de cheval les pointes sèches on ne voit que ça.

Je rechigne depuis longtemps à aller chez le coiffeur ! Expériences malheureuses, permanentes ratées, blond platine façon petit suédois, frange de 2 centimètres, carré long improbable ou brushing façon club de bridge du 4ème age! Pour tout cela je vais chez le coiffeur à reculons.
 
Hier, je me décide tant bien que mal à passer la porte de ce salon très tendance dont on me parle depuis mon arrivée à Nancy. Je pénètre dans cet appartement situé dans un vieil immeuble. Moulures, parquet ancien et petite ambiance cosy, je m'y sens déjà bien. Les quelques modèles excentriques de coupes rasées ne m'effraient pas ! J’ai confiance. Ici on maitrise et ça se voit! après un bref brief de même pas 2 min au coiffeur en charge de la lourde tâche de me plaire et me rendre belle, je me sens comprise !

On commence par la couleur pour enlever ces résidus de l’ancienne affadie par le soleil.

Ca commence à couper mais pas trop, ça prend forme, la technique est précise et le coup de ciseau savamment et minutieusement donné. J'ai hâte de voir le résultat. Le bruhing est enfin proposé, souple, froissé et complètement naturel, pas de décollement de racine ou autre finissage mémère.

Le verdict du miroir : je me vois changée, rafraichie et surtout je peux me coiffer, ça évolue bien et c'est tout à fait adapté à mon quotidien et à mon changement de style.


L'expérience du salon le onze est réussie! et tout ça pour un prix raisonnable.

 

Le numéro un c’est le “Onze”

 

Salon de Coiffure le Onze

11, rue de la visitation

54000 Nancy

Par electrone
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 28 juillet 6 28 /07 /Juil 20:31

  DSC_0409.JPG

 

Hier, je suis allée chez UNDIZ, l’enseigne de lingerie “chic et pas chère, la lingerie qui shake” http://www.undiz.com/. UNDIZ est le genre de boutiques que je toise fièrement depuis toujours pleine d’à priori que je suis et où je ne rentre jamais tellement je me sens “hors cible” et pas assez djeuns face à cette accumulation de couleurs, d’imprimés BD, de plumes, de froufrous et de slogans girly . Mon attirance pour le néon et le fluo ces derniers temps à force d’insistance dans la presse féminine et dans les griffes les plus en vogue (Louboutin et Sandro on fait des escarpins fluos sublimes) m’a poussée à m’intéresser de plus près aux couleurs vives.

Bref, accompagnée d’une copine beaucoup plus jeune que moi, je suis entrée chez UNDIZ.
Au départ ça m’a piqué les yeux, j’ai commencé à lorgner sur un short en crochet “crochmadriz” absolument dément et au final, en fouillant sur les portants, j’ai déniché des pièces absolument délirantes avec des imprimés fleuris, arty qui donnent un coup de peps aux sempiternels tandem plus sobres et à des prix scandaleusement bas. Mais ce n’est pas vraiment le plus important.
Le plus important c’est qu’au détour d’un rayon je sois tombée sur un truc farfelu qui existe depuis un moment mais auquel je ne m’étais jamais intéressée, la culotte “faux cul”.
Je pense qu’il existe un nom générique à ce produit mais pour l’heure je n’ai pas fait la recherche.

J’ai d’abord éclaté de rire en touchant le machin et ses deux coussinets moelleux sur l’arrière avant de le montrer à ma copine qui me répondit tout naturellement “ben à ce prix là ça vaut le coup de tenter”.
Certes la perspective de remplir allègrement mon 36 n’est pas faite pour me déplaire mais quand même lui répondis je “c’est du faux”. Et celle-ci de me balancer un argument imparable “regarde Pipa elle l’a fait”.
Et oui c’est vrai, les jours qui ont suivi le mariage de Kate et William, ce dont on a le plus parlé c’est de la chute de rein de Pipa dans sa robe de satin blanche dessinée sur mesure par Sarah Burton et au fait qu’il était évident (photos comparatives à l’appui) qu’elle portait une culotte rembourrée.
Après moults hésitations, j’ai franchi le cap de la caisse et suis repartie avec mon précieux sésame. J’ai aussitôt essayé le machin et oh surprise, sous ma robe j’ai trouvé ça pas mal du tout, discret et efficace. Avec un jean l’effet est moins flagrant car la forme slim a tendance à écraser les coussinets. Côté confort, c’est quand même pas terrible surtout avec les 35 degrés ambiants ! ça tient très chaud et on a l’impression permanente d’avoir des enveloppes à bulles collées au derrière.

Bilan de l’opération, “5 euros pour un popotin” : toute une journée je dis non, sous un pantalon je dis non aussi mais sous une robe, le temps d’une soirée je dis comme Pipa “Why not!”.

Par electrone
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 3 juin 7 03 /06 /Juin 19:49

IMG 1644

IMG 1646-copie-1

Un cuir lisse italien bien patiné et vieilli comme il faut, des mélanges de couleurs marrons chauds et vert bouteille qui donnent le ton pour cette saison. Cette paire de mocassins m'ont fait de l'oeil et IL les as sublimés. Dénichés dans une friperie vintage à Toulouse, c'est la paire de mocassins avec le détail qui revient en force : le gland! Un petit côté seventies qui va en faire baver plus d'un!

Avec ces chaussures vous aurez l'air de tout sauf d'un gland!

Par electrone
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 mai 3 02 /05 /Mai 16:45

DSC 0887

DSC 0888

 

Redonner vie à une simple parka c'est possible. Je vous avais déjà donné l'idée pour accessoiriser un imperméable mais là c'est une parka toute simple que vous allez pouvoir renouveler en y ajoutant une ceinture simple en cuir naturel.
Le détail qui fera la différence c'est de ne surtout pas la mettre dans les passants, vous aurez un petit air effronté de la ceinture, en dehors des sentiers battus face à toutes celles qui ont la ceinture bien droite dans les passants en mode banalité à en mourir!

Par electrone
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés