Joue la comme PIPA...

Publié le par electrone

  DSC_0409.JPG

 

Hier, je suis allée chez UNDIZ, l’enseigne de lingerie “chic et pas chère, la lingerie qui shake” http://www.undiz.com/. UNDIZ est le genre de boutiques que je toise fièrement depuis toujours pleine d’à priori que je suis et où je ne rentre jamais tellement je me sens “hors cible” et pas assez djeuns face à cette accumulation de couleurs, d’imprimés BD, de plumes, de froufrous et de slogans girly . Mon attirance pour le néon et le fluo ces derniers temps à force d’insistance dans la presse féminine et dans les griffes les plus en vogue (Louboutin et Sandro on fait des escarpins fluos sublimes) m’a poussée à m’intéresser de plus près aux couleurs vives.

Bref, accompagnée d’une copine beaucoup plus jeune que moi, je suis entrée chez UNDIZ.
Au départ ça m’a piqué les yeux, j’ai commencé à lorgner sur un short en crochet “crochmadriz” absolument dément et au final, en fouillant sur les portants, j’ai déniché des pièces absolument délirantes avec des imprimés fleuris, arty qui donnent un coup de peps aux sempiternels tandem plus sobres et à des prix scandaleusement bas. Mais ce n’est pas vraiment le plus important.
Le plus important c’est qu’au détour d’un rayon je sois tombée sur un truc farfelu qui existe depuis un moment mais auquel je ne m’étais jamais intéressée, la culotte “faux cul”.
Je pense qu’il existe un nom générique à ce produit mais pour l’heure je n’ai pas fait la recherche.

J’ai d’abord éclaté de rire en touchant le machin et ses deux coussinets moelleux sur l’arrière avant de le montrer à ma copine qui me répondit tout naturellement “ben à ce prix là ça vaut le coup de tenter”.
Certes la perspective de remplir allègrement mon 36 n’est pas faite pour me déplaire mais quand même lui répondis je “c’est du faux”. Et celle-ci de me balancer un argument imparable “regarde Pipa elle l’a fait”.
Et oui c’est vrai, les jours qui ont suivi le mariage de Kate et William, ce dont on a le plus parlé c’est de la chute de rein de Pipa dans sa robe de satin blanche dessinée sur mesure par Sarah Burton et au fait qu’il était évident (photos comparatives à l’appui) qu’elle portait une culotte rembourrée.
Après moults hésitations, j’ai franchi le cap de la caisse et suis repartie avec mon précieux sésame. J’ai aussitôt essayé le machin et oh surprise, sous ma robe j’ai trouvé ça pas mal du tout, discret et efficace. Avec un jean l’effet est moins flagrant car la forme slim a tendance à écraser les coussinets. Côté confort, c’est quand même pas terrible surtout avec les 35 degrés ambiants ! ça tient très chaud et on a l’impression permanente d’avoir des enveloppes à bulles collées au derrière.

Bilan de l’opération, “5 euros pour un popotin” : toute une journée je dis non, sous un pantalon je dis non aussi mais sous une robe, le temps d’une soirée je dis comme Pipa “Why not!”.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fra 06/08/2012 07:58





love your blog! It's so nice!!! I follow you!


Pass to my blog and if it likes you follow me too, I will be so glad :D


kisses


http://francescagiusti.blogspot.com/

electrone 10/08/2012 10:39



Hello Frances! Thanks for your comment and your support it's really nice!


i follow you too ;)


have a good day